4 jours de suite en-dessous de 58 kilos, c'est bien. Mais c'est illusoire, car je mange moins que d'habitude. Il fait plus chaud, j'ai moins d'appétit, je dors plus donc je n'ai pas envie de grignoter pour compenser la fatigue. Même mon copain est descendu à 59 kg pour 1 m 84.

Quelques mots à ce propos.

Il se force avec difficulté à remonter au-dessus de 60 kg, mais il n'y peut rien, c'est son métabolise de base qui est ainsi. Il mange ce qu'il veut et ne grossi pas, c'est comme ça.
Mais il a conscience que le poids ne veut rien dire sur l'état de santé et ne mange jamais de fast food, d'aliments tour prêts, et fait des repas équilibrés. On peut être maigre et souffrir de cholestérol ou de diabète, rien ne sert de manger mal pour prendre du poids à tout prix, ça fait prendre de la graisse là ou il ne faut pas.
D'autant qu'il me plaît tel qu'il est et que je l'aime!

On a un ami qui, pour grossir, se force à manger une tablette de chocolat par jour en plus de ses repas habituels depuis 3 semaines. Non seulement ça ne marche pas, mais en plus ce n'est pas idéal pour la santé.
Certains lui ont dit de se goinfrer de fast-food et de pizza, Hum...comment dire...
Je lui ai conseillé de manger des repas équilibrés, mais en plus grande quantité, notamment des protéines, et de faire de la musculation. Enfin c'est ce que je pense, mais je ne suis pas nutritionniste, alors mes propos sont peut-être faux.
Le vrai conseil que je lui donne est de rester tel qu'il est, puisqu'il est en bonne santé, mange sainement et fait des sports d'endurance, ne fume pas... il est très bien comme il est lui aussi!

Pour en revenir à mon cas qui est l'inverse du leur...

J'ai de la chance de ne pas être attirée naturellement vers les aliments sucrés. Razzia de nutella, de bonbons ou autres brioches fourrées, très peu pour moi! J'aime bien, mais peu et peu souvent.
Entre des tomates-cerises et des gâteaux, mon choix est vite fait!
Il m'est donc facile de ne pas être frustrée là-dessus, et c'est une chance.

Les aliments gras tels que les frites, les chips et charcuteries, c'est autre chose. De base, j'aime ça, mais depuis mon rééquilibrage alimentaire (de 70 kg à 58 kg en 3 mois, globalement stabilisé depuis) je n'en mange plus beaucoup. Au début c'était parce que je savais que ça faisait grossir, alors j'évitais. Et à force de les éviter, aujourd'hui ils ne passent plus très bien. Je me sens très vite écœurée quand j'en mange.
Pour ma dose d'omégas 3, je préfère nettement mettre une cuillère d'huile de colza bio dans mon yaourt que manger un paquet de chips aux graisses saturées.
Par contre je sais apprécier, en petites quantités, de bons produits, comme les produits du terroirs qui ont vraiment du goût!

Le sel, je l'oublie toujours, que ce soit derrière les fourneaux ou à table. Je n'y pense que lorsqu'on me demande d'aller chercher la salière ;-)

Aujourd'hui, si je mange quelque chose de calorique, il y a intérêt à ce que ce soit bon, pour que le plaisir de la dégustation soit au moins égal au nombre de calories avalées!

Je veux bien me régaler avec un bon repas riche (pas grave, j'équilibre le lendemain), mais je refuse une dose importante de calories si le plaisir n'y est pas.

Non, manger un paquet de chips ne me fait pas planer gustativement, j'utilise juste mon quota de calories du jours pour rien, c'est du gâchis!