Je suis un peu dégoutée de la bouffe en ce moment... pas envie de cuisiner.
La semaine dernière, j'ai passé 3 jours à tout préparer et à cuisiner pour ma fête d'anniversaire de samedi (des tartinades et dip du style houmous, tapenade, rillettes de sardines..., de la salades de riz, du taboulé, de la salade cole slaw, cakes salés aux olives, des gâteaux - cheesecake, tarte au citron, muffins pistache, gâteau au matcha - une pièce montée de bonbons et des litres d'hypocras maison et de punch, pour accompagner les autres boissons.
3 jours debout (c'est d'ailleurs pour cette raison que je pesais 55,3 kg dimanche au réveil), à attendre avec impatience cette soirée. Cette soirée ou quasi tout le monde est arrivé en retard, pour ne rester que 2 heures. Sur 28 personne, passé minuit nous étions 6.
Pas un seul gâteau d'entamé, les 3/4 des salades pas mangées, des bonbons secs à "démonter", et mon frigo qui regorge d'hypocras et de punch, à consommer rapidement puisque c'est fait maison. Ah, ça, par contre les chips ramenées par les invités ont toutes été mangées. Moi qui rêvais d'une soirée jusqu'au bout de la nuit, c'est raté. J'avais une boule d'impatience au ventre juste avant que les premiers invités n'arrivent, c'est une boule dans la gorge et les larmes aux yeux que j'y repense.
Je fêtais mes 26 ans, et j'ai l'impression d'être vieille. Que je regrette les nuits blanches du lycée... mais autours de moi les gens n'assurent plus, ils sont crevés à 23h le samedi, même quand une soirée est prévue un mois avant. Mais bon, ça doit venir de moi, je ne dois pas savoir pas organiser de soirées, mes potes sont trop différents, j'ai des goûts pourris en musique, mon appart est trop "soigné" pour s'y sentir bien et ma cuisine doit être deg...
Ça fait 3 jours que je mange - trop - les énormes restes de samedi, pour ne pas les gâcher. Sans plaisir, j'ai même du mal à les manger parce qu'ils me renvoient ma soirée ratée en pleine gueule. Je ne sais même pas ce que j'aurais envie de manger ces prochains jours.

Plus jamais je n'organiserais de soirée comme ça, la prochaine fois je prévoirais une autre soirée derrière histoire de moins déprimer quand les gens partirons à 22h (parce que plus ça va plus ils partent tôt, alors ça promet...). Fini de mélanger les amis de mondes différents. Fini de vouloir faire partager mes passions. Je prendrais que des chips grasses, des rillettes et des trucs industriels, puisque c'est ça qui plaît, et je leurs dirais de ramener leurs propres boissons. Merde. Je mangerais mes bâtonnets de légumes, mes sauces, mes salades et mes gâteaux toute seule. De la bouffe bien chimique et bien bourrative, pour bien faire plaisir. Et je me garde mes graines germées, mes verrines à la fève tonka et mon soja bio.

Avec tout le temps et le fric que j'ai claqué pour le buffet, j'aurais pu enfin partir en week end. Quelle conne j'ai été de me faire des films... si j'avais su qu'il seraient partis si vite, je n'aurais pas fêter mon anniv mais celui d'une copine auquel j'étais invitée. Sa soirée était bien mieux que la mienne. En même temps elle fêtait ses 20 ans...

Putain de vie à la con. Pardon mais déjà qu'en ce moment je ne vais pas bien du tout, mais ça c'est la goutte d'eau en trop. J'ai l'impression d'être à la fin de ma vie, j'ai déjà des regrets comme si les meilleurs moments de mon existence étaient derrière moi, plus ça va plus tout me déçoit. Soit je deviens dépressive, soit j'ai besoin de changement. J'ai beau avoir 26 ans, je n'ai pas changé depuis mon adolescence. À 15 ans, mes journaux intimes étaient déjà bien noirs. Sauf que maintenant je regrette énormément cette époque. Alors l'avenir dans ce monde me fait peur.