Voilà, j'ai repris le boulot lundi, c'est passé vite! Même si je suis restée à Paris ça m’a quand même fait du bien un peu de repos. J’ai vu des amis, je suis sortie, j’ai cuisiné, tricoté, fait les boutiques, un peu de bricolage à la maison...bref. 


J'ai pris plaisir à faire du shopping, je me suis acheté des vêtements à ma taille, en me disant "tant pis si je ne rentre plus dedans dans quelques mois, au moins j'aurais profité de cette période ou je me sens quasiment bien dans mon corps". 


J’oscille entre 55kg et 56 kg. Je me suis fait plaisir pendant ces 2 semaines. Mais comme j'ai mangé dans de bonne conditions, sans stress, que j'ai bougé plus que d'habitude, je n'ai pas grossi. Depuis que j'ai repris le boulot, les repas ne sont plus aussi copieux, ni aussi agréables.


Mais attention! Me faire plaisir, ce n'est pas vider un paquet de chips ou de gâteaux devant la télé, manger des frites arrosées de mayo, manger un sandwich grec (pain + patate = 2 féculents, pour moi c'est comme si je mangeais de la purée avec des pâtes), grignoter à toute heure, et je n'irai pas jusqu'à craquer sur un Mc Do, faut pas déconner (rien que l'odeur ne me donne pas envie).


Voici une liste de mes "excès" pendant ces deux semaines (sinon les repas sont comme d'habitude)

• une 1/2 barre Lion partagée avec mon copain dans le RER avant une soirée

• piquer dès la sortie du four un cookies encore chaud (mais je n'en ai pas mangé qu'un, loin de là! La fournée a duré 5 jours, à raison de 3 ou 4 par jour chacun)

• 1/2 bouteille de vin blanc moelleux 

• 2 tartines de pâté corse

• un repas du traiteur chinois de Lafayette gourmet, pendant le shopping, suivi de florentins chocolat/orange

• des réglisses qui restaient de mon anniversaire

• 1 crêpes jambon/gruyère et 1 crêpe nutella

• des takoyaki (boules de crêpes japonaises fourées au poulpe)

• 2 ou 3 poignées de chips pendant une soirée entre potes

• 1 glace

• 1/2 tablette de chocolat noir

• 2 verres d'hypocras

• 1 cuillère de mayo + 1 cuillère de crème (pour tremper du chou fleur cru)

• 1 magret de canard aux figues


On m'a demandé comment je faisais pour ne pas craquer. Je ne pense pas avoir une réponse très satisfaisante, et je n'ai pas de formule magique. Pour moi un craquage vient d'une frustration ou d'une privation. Un jour le corps n'en peu plus et il explose, il devient incontrôlable. En essayant de l'écouter au maximum (pas ma gourmandise, mais mon corps), je ne le frustre pas. J'essaie d'être le plus possible en paix avec lui, donc il n'a pas besoin de craquer pour attirer mon attention (je ne peux pas en dire autant du stress, là ça m'arrive souvent de craquer mentalement parce que je ne sais pas me reposer aux premiers signes de fatigue).

Je fais en sorte de m'autoriser des petits plaisirs régulièrement, pour ne pas éprouver de manque. Je préfère manger 1 ou 2 gâteau si j'en ai vraiment envie, plutôt que de m'en priver au point que si je me retrouve nez-à-nez avec le paquet, je me mette à le dévorer en entier. 

D'après ce que j'ai pu lire de temps à autre, certains craquages, précédés ou suivi de privation, reviennent à la même quantité de calories, en 1 semaine, que ce que je mange, mais réparti sur cette même semaine.

Mais surtout je me suis bien mis en tête de manger équilibré à vie, et non sur une période définie juste pour perdre du poids. Un régime ne sers à rien si on ne change pas ses habitudes après.